La grande famille

Posted: 18th March 2013 by desfel in Falsetto FR
Tags: , , ,
This entry is part 8 of 9 in the series Falsetto (FR)
Mais c’est vraiment bon ! Je ne savais pas que tu t’y connaissais en cuisine Félix !

Mais c’est vraiment bon ! Je ne savais pas que tu t’y connaissais en cuisine Félix !

Ah qu’il y a beaucoup de monde aujourd’hui à la cafétéria… Normalement, j’aurai mangé dans la classe avec Antonio, mais il était absent alors Steph s’est proposée de manger avec moi vu qu’elle était libre sur l’heure du lunch. De toute façon, je voulais avoir des conseils pour le dîner avec la famille d’Anna ce soir…

Malgré que la cafétéria soit bondée d’étudiants, on a réussi à avoir le plat que l’on voulait.

« Alors, que voulais-tu me demander? » Me demanda Steph

Je lui expliquai qu’Anna m’a invité pour aller souper chez elle pour que je puisse rencontrer ses sœurs. Steph fût vraiment étonnée par ce que je venais de dire :

« Et bah, ça alors, vous y allez assez vite hein! » Proclama-t-elle.

« Mais de quoi parles-tu? » Lui demandai-je.

Je ne comprenais vraiment pas par ce qu’elle voulait dire par là.

« Vous en êtes en couple non? Avec une invitation de ce genre, c’est logique de penser ça non? »

Hein? Mais elle se fait des idées elle! Je lui expliquai que c’était tout à fait faux, qu’il n’y avait rien entre nous et que ce n’était tout simplement qu’un dîner pour me présenter à sa famille, rien de plus, rien de moins. Steph lâcha un soupir et resta silencieuse. J’ai le pressentiment qu’elle voulait me dire quelque chose, mais qu’elle s’est abstenue. Imaginant que ça pourrait m’apporter des ennuis, je restai silencieux de mon côté.

« Alors, est-ce que tu as pensé à leur offrir un cadeau de visite? Ça sera la moindre des choses… » Me demanda-t-elle après avoir pris une gorgée de son thé vert.

Je fis signe que non et que je n’y avais pas pensé. Quand j’avais reçu son invitation hier soir et que je lui ai donné ma réponse, je suis allé me coucher tout de suite après. De plus, ce n’est pas la première idée qui te vient en tête quand tu te réveilles pour aller à l’école… Elle soupira une fois de plus et me reprocha d’être aussi idiot. Elle ne ménage vraiment pas ses mots…

Ne sachant pas quoi offrir à Anna, Steph me proposa des idées telles que la cuisine faite maison, des fleurs, des pâtisseries, etc. Il y a un petit pâtissier pas loin de l’école, je pourrai passer après les cours avant de me rendre chez Anna. Steph approuva de mon idée et commença à me proposer tout plein de pâtisseries différentes… Je fis semblant de l’écouter, cette fille adore vraiment les desserts, elle ne va pas arrêter d’en parler avant la fin de la pause…

~~~~~~~~~

Voilà, je me suis acheté 3 petits gâteaux à la vanille avec une fraise sur le dessus. J’espère qu’elles vont aimer ça… Malgré qu’ils sont assez petits, ils sont pas mal très chers…

Selon la carte, je ne devrais plus être trop loin de chez elle, ça devrait être tout près du café Seaside. Après une vingtaine de minutes de marches, je me retrouve enfin devant chez elle. C’était une petite maison blanche tout à fait normale avec un petit jardin qui sera peut-être remplie de jolies fleurs à l’arrivée du printemps.

Je marchai nerveusement vers la porte d’entrée et je sonnai à la porte. Quelques secondes plus tard, j’entends des pas qui s’approchaient de la porte et à travers la petite ouverture, je vis que c’était Anna. Elle était vêtue d’un chandail à manche courte blanche et elle avait des tresses sur les deux côtés de sa tête.

Malgré que je l’ai vu plusieurs fois dans des tenues différentes que son uniforme de travaille, je trouvai quand même que ce fût vraiment bizarre de la voir en vêtements décontractés. Elle vit que je l’observais avec un regard étonné et confus :

« Hmm? Ça ne va pas? J’ai quelque chose de bizarre sur mon visage? » Me demanda-t-elle avec un ton moqueur.

« Non non! Tiens, un petit cadeau de visite! »

Je lui ai rapidement donné la boîte de desserts pour qu’on puisse immédiatement changer de sujets… Je ne pouvais quand même pas lui dire que ça faisait bizarre de la voir comme ça.

« Ah! Des gâteaux avec une fraise! On adore ça! Merci beaucoup! » Me dit-elle avec un gros sourire.

Elle me fit signe de rentrer, ce que je fis aussitôt, il faisait très froid dehors, je voulais me retrouver au chaud le plus vite possible. Alors qu’elle prit mon manteau pour le ranger, elle me dit que sa grande sœur arrivera un peu plus tard et que son oncle n’était pas là pour la soirée. Elle me fit signe d’aller l’attendre dans le salon.

Waah… Je me sens vraiment nerveux… Qu’est-ce que je dois faire au juste en attendant seul ici? Je me sens vraiment comme si j’étais au beau milieu du désert… En fait, ça serait plus au beau milieu d’un endroit inconnu… Par contre, je peux avouer que le salon était très bien organisé et décoré : des pots de fleurs ici et là et des beaux tableaux de peintures sur les murs, je me sens tout à coup à l’aise.

Alors que j’observais les tableaux d’où j’étais assis, je sentis un regard posé sur moi… Je me suis retourné et je vis une petite fille avec des cheveux bruns courts en robe bleue à côté de la sortie du salon. Elle s’approcha lentement et prudemment, comme si elle avait peur de moi.

En fait, je ne crois pas qu’elle se méfiait de moi vu qu’elle est immédiatement venue s’asseoir à côté de moi… Elle continua à me regarder dans les yeux silencieusement… Elle me perturbe et pas qu’un peu…

« Est-ce que c’est toi Félix? » Me demanda-t-elle avec une voix tout à fait angélique.

Sa question soudaine m’a surpris alors j’ai pris un peu de temps pour lui répondre qu’effectivement, c’est moi. Elle continua à me regarder en silence et elle se présenta ensuite :

« Je m’appelle Rachel! J’ai 12 ans! Enchanté Félix! » Dit-elle avec enthousiasme.

Je ne m’attendais vraiment pas à ça, elle est peut-être un peu bizarre, mais c’est une gentille gamine. Je me présentai de nouveau, lui flatta la tête et elle s’est mise à rigoler.

« Est-ce que tu es le copain à Anna? » Me demanda-t-elle avec un ton innocent.

Je reculai de quelques centimètres, sa question m’a vraiment surpris et choqué! Avant que je ne puisse donner ma réponse, Anna est arrivée dans le salon en panique et cria après Rachel :

« Aaaaah!!! Rachel, mais qu’est-ce que tu fais là?! Je t’ai dit de m’attendre avant de te présenter à Félix!! » Cria-t-elle, en paniquant « J’espère qu’elle ne t’a pas causé de problème Félix, je suis vraiment navrée! » Me dit-elle embarrassée.

Je fis signe que non, que tout était correct. Je ne l’ai jamais vu aussi paniquer, je me suis mis à rire et j’ai complètement oublié ce que Rachel venait de me demander. Anna s’est frustrée après moi pour avoir ri d’elle.

Anna m’expliqua que l’on devrait attendre sa grande sœur avant de passer à table, alors on s’est décidé de jouer à des jeux de cartes pendant ce temps-là.

Après une heure de rigolade avec Rachel et Anna, j’ai décidé d’aider Anna dans la cuisine, car il restait quelque petit truc à faire. Sa soupe manquait de goût, alors je lui ai proposé de mettre un peu de sauce soya.

Elle goutta et s’exclama avec enthousiasme « Mais c’est vraiment bon ! Je ne savais pas que tu t’y connaissais en cuisine Félix ! » Je l’explique que j’aidais mes parents parfois dans la cuisine et ça m’a permis de développer quelque connaissance en cuisine.

Pendant que je l’aidais toujours, j’entendis la porte d’entrée s’ouvrir et une voix féminine qui cria « Anna, Rachel, je suis rentrée! ». Je vis Rachel courir vers l’entrée avec Anna alors que je m’en allais vers le salon pour ranger les cartes.

Quelques minutes plus tard, une femme un peu plus grande qu’Anna rentra dans le salon. Anna s’est mise devant et me présenta à celle-ci :

« Félix, je te présente ma grande sœur, Akemi! Akemi, je te présente Félix, c’est lui qui a joué la pièce que je t’aie fait écouter! »

« Ravie de faire ta connaissance Félix! » Me dit Akemi en s’approchant de moi.

Elle s’approcha et se mit très près de moi, on dirait presque qu’elle se collait à moi. Alors que je pensais qu’elle était plus grande que moi, elle était en fait un tout petit peu plus petite que moi, environ quinze centimètres de moins…

« Mais que fais-tu Akemi!? » S’exclama Anna.

« Oh rien rien, je ne faisais que me mesurer à Félix, il avait l’air plus petit que moi de loin » dit-elle avec un ton calme.

Étonnement, elle avait eu la même pensée que moi. Je lui fis savoir et on s’est mis à rire tous les deux. Anna lâcha un soupire et nous fit signe qu’il est temps de manger!

~~~~~~~~~

Il y avait plusieurs sortes de repas sur la table, du poulet, de la salade, une soupe, etc. À quatre, ça ne nous a pas pris beaucoup de temps pour vider les assiettes.

Pendant le repas, j’ai appris un peu plus sur les sœurs à Anna. Akemi a vingt-et-un ans, deux ans de plus que moi. Elle était quand même jolie avec ses cheveux noirs courts. Elle est d’origine japonaise, comme l’on peut imaginer par son nom. Elle est professeure pour jeunes enfants, ce qui m’étonna un peu vu son âge. Elle m’expliqua qu’elle avait de la connaissance à l’école qu’elle enseignait et après son stage de court duré, elle a pu rester pour enseigner les jeunes enfants de l’école.

Quant à Rachel, comme elle me l’avait dit plus tôt, elle a douze ans et comparé à sa grande sœur, elle n’avait pas grand-chose à me dire, sauf que son prof était Akemi. Je trouvais ça vraiment sympa qu’elles puissent être dans la même classe!

Elles m’ont ensuite expliqué qu’elles ont toutes été adoptées par l’oncle à Anna. Cette histoire me fascinait vraiment, son oncle doit vraiment être quelqu’un de très gentil voyant comment elles sont si heureuses ensemble.

Après  une heure ou deux, je ne sais pas trop combien de temps s’est écoulé depuis que l’on s’est mis à table, car je m’amusais vraiment avec eux, j’aidai les filles à se débarrasser de la table et faire la vaisselle.

Il commençait à se faire tard alors Rachel est allée se coucher pendant que moi, Anna et Akemi parlons de tout et de rien. Je leur parlai principalement de moi, de mes études et de musiques. Alors que je parlai de musique, Akemi commença à me parler de la pièce que j’ai jouée pour Anna et qu’elle attendait avec impatience la prochaine pièce que je vais jouer.

Ça me fait vraiment plaisir de savoir que quelqu’un adore les pièces que je jouais, ça me motivait vraiment à en jouer encore plus !

Après une longue discussion, je décidai de partir, je ne voulais pas rester trop tard. Anna et Akemi me reconduisent jusqu’à la porte pour me saluer et pour me souhaiter de bien rentrer :

« Ce fût vraiment un grand plaisir de t’avoir rencontré Félix, j’espère que tu reviendras nous visiter ! » Me dit Akemi avec une voix remplie de reconnaissance.

Je répondis que ça me ferait plaisir et je leur ai salué avant de partir. En m’éloignant de la maison, je me rappelle comment j’ai été nerveux avant de venir et c’était une inquiétude inutile.

~~~~~~~~~

Ça m’a pris plus de temps que prévu pour rentrer à la maison, je me sens totalement épuisé après avoir pris ma douche. Couché sur mon lit, je regardai le plafond, je ne sais pas pourquoi, mais ça me relaxe quand je me couche et que je fixe mes yeux vers le ciel, comme si je m’attendais à ce que quelque chose ou quelqu’un tombait du ciel. Parfois, je tends même ma main vers le ciel, comme si je devais attraper quelque chose ou comme si celui-ci m’appelait…

Alors que je continuai à fixer mon plafond avec ces pensées, mon cellulaire vibra. Je regardai qui pourrait bien appeler à cette heure et l’affichage m’indiquait que c’était Anna. Que peut-elle bien vouloir à une heure pareille ?

« J’espère que je ne te dérange pas Félix ? » Me demanda-t-elle avec une voix un peu inquiète.

Je lui répondis « Non, je ne fais rien en ce moment » et je lui ai demandé ce qu’elle me voulait :

« Euhm… Euh… Es-es-est-ce que tu es libre demain après les cours ? » Me demanda-t-elle avec un ton timide.

« Non, je n’ai rien de prévu, je crois. Tu as besoin de moi ? » Lui demandai-je.

« Oui et non… En fait… Est-ce que l’on peut se voir demain ? Je veux confirmer quelque chose… »

Je lui répondis que oui et j’essayai de lui demander si elle pouvait me le dire par téléphone, mais elle me dit que ça serait mieux en personne, alors j’ai laissé tomber. Elle me remercie, me souhaita bonne nuit et raccrocha.

Je me demande c’est quoi ce truc important qu’elle a à confirmer, ça ne me sert à rien d’y penser tout de suite, je le saurais demain, maintenant, c’est l’heure de dormir !

Series Navigation<< La princesse gâtée -- Le deuxième pas >>