La princesse gâtée

Posted: 10th March 2013 by desfel in Falsetto FR
Tags: , , ,
This entry is part 7 of 9 in the series Falsetto (FR)
C’est vraiment comme ça que tu traites quelqu’un qui revient d’un pays étranger et qui te salue? En l’ignorant?

C’est vraiment comme ça que tu traites quelqu’un qui revient d’un pays étranger et qui te salue? En l’ignorant?

Ce fut un réveil très dur pour moi ce matin, j’ai vraiment eu du mal à dormir la nuit dernière. Ce qu’Anna m’avait dit avant de partir me tracassait vraiment, malgré que je ne devrais pas trop y faire attention… Mais de plus, Chelsea est finalement revenue des États-Unis. Ce n’est pas comme si je n’étais pas heureux de savoir qu’elle est de retour, au contraire, ça me fait plaisir, mais le fait qu’elle me cause beaucoup plus d’ennuis que de bien faits me tourmente.

Bref, comme tous les matins, je me préparai pour aller rejoindre Steph pour aller à l’école. J’espère vraiment que cette journée va bien aller…

~~~~~~~~~

« Hahaha! Mais quelle est cette expression Félix! » Me dit Steph en riant euphoriquement.

« Je crois que c’est inutile de te demander si tu as eu des nouvelles de Chelsea! »

Ça se voyait tant que ça? J’ai du mal à cacher mon mécontentement  aujourd’hui. Je lui répondis seulement qu’avec un grondement. Elle s’est mise à nouveau à rire et me dit que tout ira bien et qu’elle sait que je l’aimais bien malgré sa personnalité, sinon je me serais détaché d’elle depuis très longtemps.

Elle n’a pas tort… Chelsea est  vraiment spéciale, c’est une fille qui se prend vraiment pour une princesse gâtée et elle est un peu sotte… Bon, pas vraiment un peu, elle est très sotte. De plus, elle est vraiment populaire, j’ai perdu compte du nombre de garçons qui lui ont demandé de sortir avec elle. Tous ont été rejetés… D’ailleurs, ça me rappelle que Steph m’avait dit que les garçons étaient jaloux de moi, car j’étais proche de Chelsea…  Si seulement ils pouvaient voir comment elle peut être énervante parfois.

Certes, je n’ai sorti que des points négatifs jusqu’à maintenant, si elle n’avait que ça, comme Steph l’avait dit, je n’aurais pas été son ami. Après un certain moment, j’ai découvert qu’elle avait beaucoup de mal à s’exprimer et à être honnête envers les gens qu’elle aime et qui l’intéressent. C’est pour ça qu’elle a souvent l’air d’être méchante et ignoble. Depuis que j’avais compris ça, j’ai aussi découvert qu’elle était quelqu’un de vraiment gentil et attentionné, qu’elle chérissait ses amis.

Malgré qu’elle m’énerve plus souvent qu’elle ne me faisait rire, c’était pour cette raison que j’étais capable de la supporter. À travers tous mes maux, elle était toujours là pour m’aider, malgré que ce fût vraiment d’une façon qui frustrerait pas mal la majorité des gens! Bref, voilà pourquoi elle est assez spéciale.

Maintenant que je me suis rappelé de tout ça, j’ai un peu honte à l’avouer, mais j’ai hâte de la voir.

~~~~~~~~~

La première partie de la journée s’est vite passée et Chelsea n’était pas venue aux cours. Peut-être qu’elle ne s’est pas encore remis du décalage horaire. Je lâchai un soupire. Pourquoi m’envoyer un SMS si elle devait s’absenter? Je m’apprêtai à me lever pour aller à la cafétéria pour m’acheter à manger avec Antonio et j’entendis un rire assez familier dans le couloir. On sortit de la classe et quelques pas plus loin de la porte, on vit une foule de monde dans le couloir. C’était majoritairement des garçons.

J’écoutais attentivement les cris de joie et la conversation qui se donnait et j’entendis « Alors c’était comment les États-Unis? » « Est-ce que tu te sens fatiguée? » « Bon retour à l’école!! On t’attendait avec impatience. », etc. J’ai vite compris qu’au beau milieu de cette foule se tenait Chelsea. Elle était bel et bien à l’école, mais je crois comprendre pourquoi elle n’était pas à ses cours du matin…

Alors que je passais à côté en faisant semblant de ne pas l’avoir vu avec Antonio, j’entendis une voix féminine qui criait mon nom. Dès que je me suis retourné, une jeune fille avait sa main levée dans les airs pour me faire signe que c’était elle qui m’avait appelé. Ayant vu que je l’ai aperçu et que je fis semblant de ne pas la voir, elle baissa sa main, redressa ses longs cheveux bruns derrière sa tête et marcha rapidement vers moi. À cet instant, j’ai senti des centaines d’yeux remplis de jalousie et d’envie qui se fixaient sur moi… Et voilà… Comme prévu, les problèmes s’en viennent…

« Féliiiiiiiiix!! C’est vraiment comme ça que tu traites quelqu’un qui revient d’un pays étranger et qui te salue? En l’ignorant? » Me dit Chelsea avec un ton frustré.

Je lâchai un soupire et je lui dis tout calmement :

« Bonjour Chelsea, c’est une belle journée aujourd’hui non? Comment vas-tu? Tu n’es pas fatiguée j’espère? Bon retour à l’école, on t’attendait tous avec impatience, comme tu as pu voir. » Dis-je avec un ton sarcastique.

Elle s’est mise à rire et son humeur à rapidement changé, elle était fâchée :

« Tes premiers mots à mon retour sont du sarcasme? Je vois que tu ne voulais pas me voir hein! »

Je lâchai de nouveau un soupire et étant donné que j’étais perturbé par les centaines de regards rués sur nous, je fis signe que l’on devrait aller discuter à la cafétéria. Antonio, silencieux jusqu’à maintenant, approuva mon idée.

Antonio est comme moi, il n’aime pas vraiment, mais ne haït pas non plus Chelsea. Mais par contre, il aime mieux se taire pour ne pas se faire insulter par elle. Sage décision mon ami.

~~~~~~~~~

Étonnement, son « fan club » ne nous a pas suivi jusqu’à la cafétéria. Chelsea nous a raconté son voyage aux États-Unis pendant que l’on mangeait. Elle y était allée pour une durée de trois semaines, elle était en vacance.  Certes, une étudiante qui part en voyage pendant qu’il y a des cours est très rare. Chelsea a pu y aller parce que sa mère était professeur ici, donc elle pouvait toujours suivre les cours donnés au collège.

Elle nous a raconté son voyage à New York et San Francisco, tout ce qu’elle avait vu et tout ce qu’elle avait découvert. Elle avait l’air très heureux de partager avec nous son expérience. La voyant raconter son expérience avec tant d’enthousiasme me donne envie de voyager moi aussi. Peut-être qu’un jour, j’aurais la chance de découvrir tout pleine de nouvelles choses comme elle.

Alors qu’elle nous racontait son voyage, plusieurs étudiants commençaient à se rassembler autour de nous et elle s’est mise à raconter de nouveau son voyage, mais cette fois, on dirait qu’elle se vantait… Tous ces garçons qui se convergeaient vers elle me dégoutaient alors je m’excusai de la table avec Antonio. Elle n’a fait mine de rien et nous a salué, tout juste avant de partir, Antonio me posa une question à voix haute, vu qu’on n’entendait plus rien à cause des garçons qui parlaient si fort…

« Ça te dit d’aller au café Seaside  après les cours? Anna sera sûrement de te revoir en tant que client! »

Ça serait sympa d’y aller, mais je refusai, je n’avais pas d’argents. Je saluai une dernière fois Chelsea, mais cette fois-ci, elle me regardait avec un air confus.

« Qu’est-ce qu’il y a? Ça va? » Lui demandais-je.

Elle secoua de la tête et me répondit que tout allait bien. Les regards des garçons jaloux se ruaient une fois de plus vers moi et j’entendis des « Ignore ce mec ignoble Chelsea! » « Mais qui est-ce cet imbécile qui s’approche de Chelsea? » « Dépêche-toi de t’en aller! »… Ils me répugnent vraiment…

~~~~~~~~~

Les cours sont finalement terminés. Les cours de l’après-midi furent pénibles, surtout avec le retour de Chelsea. Tous les étudiants se ruaient sur elle pour lui poser des questions. Elle est vraiment populaire cette fille.

À la place de rentrer directement chez moi aujourd’hui, je me suis dirigé vers la cour intérieure de l’école avec Antonio, question de prendre de l’air et de nous reposer un peu avant de rentrer. On s’est assis sur un banc et on est resté silencieux pendant un moment, on savait tous les deux ce que l’on voulait se dire. Antonio s’est exprimé en premier :

« Mais qu’ils étaient vraiment emmerdants ces pervers! Ils ne lâchaient pas Chelsea d’une seule seconde, même le professeur avait beaucoup de mal à rétablir l’ordre! »

Je lâchai un soupire et j’affirmai ce qu’il venait de dire. On a continué à parler de cette journée fatidique et je ne sais plus trop comment ce qu’on est arrivé là, mais on a commencé à discuter de comment ce que quelqu’un devrait arrêter de se vanter et d’arrêter de trop parler pour finalement ne rien dire.

Un étudiant qui passait par là nous a entendu parler de ça et s’est introduit dans notre conversation.

« Vous devez parler de Chelsea hein? » Nous demanda-t-il.

Mais de quoi parle-t-il? Certes on a débuté avec Chelsea, mais on s’est divergé vers un sujet général… Je voulais corriger son erreur, mais il continua à parler :

« Il est vrai que cette fille est vraiment ignoble. Elle n’arrête pas de parler de ses expériences comme si elle était la seule à en être capable. De plus, elle agit comme une princesse gâtée, ça me répugne énormément. Je ne comprends vraiment pas ce que les garçons qui tournent autour d’elle ont pour elle. »

Si je devais répondre franchement à cette question, ça serait par sa beauté. Personnellement, je la trouvais mignonne, pas plus que ça. L’étudiant continua à insulter Chelsea et sortant de nulle part, la princesse gâtée apparut derrière lui, frustrée.

« Non, mais, tu parles de moi comme ça?! Si tu as quelque chose à me dire, dis-le-moi en personne!! » Cria-t-elle frustrée.

Le garçon se retourna vers elle et se frustra lui aussi.

« Oui je parlais de toi! Tu es ignoble et répugnante! Je ne suis pas le seul à le penser! Ces deux-là le pensent aussi!! » Cria-t-il en pointant son doigt vers moi et Antonio.

Hey… Attends une minute, ne nous embarque pas dans tes histoires mensongères toi, on n’a jamais parlé de Chelsea nous. Chelsea me regarda avec un air triste et déçu et murmura « Félix…? » avec une voix remplie de désespoirs et déceptions… Son regard m’a vraiment fait mal au cœur, un regard qui démontrait la douleur d’être trahi… Je ne t’ai pas trahi Chelsea…

L’étudiant continuait à insister qu’on était du même côté que lui. Ne voulant pas qu’il cause encore plus de dommages, je me levai brusquement et je défendais mon amie :

« Ça suffit! On n’a jamais parlé de Chelsea! Tu avais assumé par toi-même que l’on parlait d’elle! »

« Alors pourquoi tu n’avais rien dit », dit-il, colérique.

« Parce que tu ne nous as pas laissé la chance, tu continuais à l’insulter et à la rabaisser! »

Antonio se leva lui aussi et ajouta :

« À la place de corriger le malentendu que l’on avait, j’aurais aimé te faire goûter mon coup de poing salaud! »

L’étudiant recula un peu et montra qu’il avait peur de nous. Je lui ai demandé de s’excuser auprès de Chelsea, mais il n’a pas voulu et il s’est enfui. Il ne restait plus que nous trois. Antonio sentait que l’atmosphère était vraiment lourde et décida donc d’aller nous acheter des boissons.

Chelsea restait silencieuse et leva sa tête tout doucement pour finalement me regarder dans les yeux. Elle me dit avec un ton un peu colérique :

« Tu sais que j’aurais pu m’en occuper personnellement hein?! J’ai des amis qui s’occuperont de lui si je leur ai tout simplement demandé!! »

Elle est vraiment une idiote… Je n’ai pas pu me retenir alors je lui répondis avec frustration :

« Tu vas arrêter d’agir comme une princesse gâtée?! C’est à cause de ça que tu n’arrêtes pas de t’attirer des ennuis de ce genre! Des amis? Pfft! Tu me fais rire, tu penses vraiment que ces « amis » dont tu parles vont vraiment venir à ton aide? Ces personnes qui ne te connaissent qu’un peu et que de surface? Ces amis superficiels? »

Elle fût vraiment étonnée par ma réponse et elle est restée silencieuse. Sachant que j’ai un peu trop dit, je me suis excusé.

« Non… » Murmura-t-elle « C’est à moi de m’excuser… J’avais peur de te perdre comme ami… J’avais peur que tu m’aies trahi… »

Je restai silencieux et je continuai à l’écouter.

« Je sais que la majorité de ceux que j’appelle des « amis » n’est que des faux amis… Tu es l’un des seuls sur qui je peux vraiment compter et quand il avait dit que tu étais de son bord… J’avais eu vraiment peur que tu m’aies vraiment trahi… »

Je lâchai un soupire, elle est vraiment une idiote cette fille.

« Il faut que tu commences à vraiment me faire confiance, ça fait déjà près de deux ans que l’on se connait et tu penses vraiment que je te trahirais? Je t’ai déjà dit pourquoi on était ami non? Alors, n’aie pas peur. »

Elle esquissa un petit sourire et hocha de la tête.

« C’est vrai… Mais il y a un autre truc qui me tracasse… »

« Hmm? »

« A…An… Ann… A… Non, laisse tomber, ce n’est rien. Idiot, tu pensais vraiment que quelque chose pourrait me troubler?! Haha, tu es très naïf! »

… je me suis fait du souci pour rien… Antonio est revenu avec les boissons et voyant que l’atmosphère s’est détendue, il s’est senti très soulagé.

~~~~~~~~~

Ce fut vraiment une journée fatidique… Je le savais, dès la première journée de son retour, j’ai déjà rencontré des problèmes. Par contre, je suis vraiment heureux de la revoir et de savoir qu’elle va bien.

Alors que j’allais éteindre mon ordinateur pour aller me coucher, je vis que j’avais une notification sur Stype, je cliquai sur l’icône pour vérifier le contenu. C’était un message laissé par Anna :

« Vu que tu n’es pas venu au café aujourd’hui, je te laisse un message sur Stype pour savoir si tu voulais venir manger chez moi demain soir! Tu vas pouvoir rencontrer mes sœurs comme promis! Laisse-moi un message pour confirmer ta présence! »

… je ne m’attendais pas à ça… Je me sens un peu nerveux, mais je me suis dit qu’il n’y avait aucune raison de refuser. Je tapais nerveusement sur mon clavier « J’y serais, merci pour l’invitation ».

Series Navigation<< Le premier pas -- La grande famille >>