Le deuxième pas

Posted: 30th March 2013 by desfel in Falsetto FR
Tags: , , ,
This entry is part 9 of 9 in the series Falsetto (FR)
C’est vrai… Je peux vraiment me relaxer, être moi-même avec toi… Je peux rire et sourire sans souci…

C’est vrai… Je peux vraiment me relaxer, être moi-même avec toi… Je peux rire et sourire sans souci…

Une fois de plus, je me retrouve dans un monde tout blanc. Un monde tout blanc, exempt de toutes existences possibles. Habitué par ce phénomène, je me dis tout simplement que ça doit être un rêve et que si je marchais un peu, je vais retrouver Adelide.

Comparé aux premières fois, d’où je sentais la peur et la confusion, cette fois, j’avais plutôt hâte de revoir la petite poupée! Impatient de la retrouver, je me mis à marcher tout droit.

Peu de minutes après, une petite voix féminine, mais un peu plus mûre que d’habitude m’appela de derrière « Papa!! » Avant même que j’aie le temps de me retourner, je sentis un poids sur mon dos et deux bras qui s’enlacèrent autour de moi.

Après un petit moment après cette réunion chaleureuse, Adelide a finalement décidé de me lâcher et quand je me suis retourné, j’ai eu un gros choc. Adelide a grandi! La petite fille qui ne faisait même pas la moitié de ma taille m’arrive maintenant à mon menton ! Ses cheveux étaient toujours aussi longs et elle avait la figure d’une adolescente très mature et celle d’une princesse. Bref, elle était vraiment jolie…

« Surprit par mon apparence papa ? » Me demanda-t-elle  en me taquinant.

Effectivement, j’étais vraiment étonné, je lui ai dit tout plein de compliments et elle fut vraiment ravie. Elle m’expliqua qu’elle a pu prendre cette apparence à cause que quelque chose de très bien allait m’arriver très bientôt.

Décidément, elle va rester mystérieuse elle, j’ai essayé d’avoir plus de précision, mais elle ne pouvait pas me le dire, du moins, pour l’instant. Elle m’expliqua que si tout se passe bien, elle me dévoilera tout ce que j’ai besoin de savoir sur elle. Je voulais vraiment avoir la réponse à mes questions immédiatement, mais la connaissant, je ne penserais pas qu’elle céderait, alors j’ai laissé tomber.

« Ne te laisse pas emporter par tes émotions papa, réfléchis très bien à la prochaine décision que tu auras à prendre. » Me dit-elle avec une voix remplie d’amour.

La prochaine décision que j’aurai à prendre… Ne me laissant pas une seconde de plus pour réfléchir à ce qu’elle venait de me dire, elle s’approcha de moi et me dit joyeusement :

« Je suis très contente de t’avoir revue papa, mais il faut que tu retournes dans ton monde maintenant, on va se revoir bientôt ! »

Elle me donna un câlin et la chaleur de ses bras enlacés autour de moi commençait à disparaître peu à peu alors que tout devenait noir.

~~~~~~~~~

Je suis parti seul après les cours, j’avais promis à Anna que je passerais la fin de journée avec elle. Elle voulait confirmer quelque chose avec moi, je me demande bien qu’est-ce que ça pourrait bien être.

Je sortis mon cellulaire pour vérifier l’heure. Il est bientôt dix-huit heures alors elle ne devrait pas trop tarder, à ce moment même moment, je reçus un texte de Chelsea.

« Dis, tu es libre demain après les cours ? Si oui, ça te dit de faire un truc avec moi ? »

Je me suis dit que ça faisait vraiment longtemps que l’on n’ait pas fait un truc ensemble vu qu’elle était partie aux États-Unis alors je lui ai répondu que ça ne me dérangeait guère.

Après que j’aie répondu à Chelsea, Anna est apparue devant moi. Maintenant qu’il fait beaucoup moins froid qu’en février, elle ne portait plus son manteau blanc, mais plutôt une veste bleue qui la gardait bien au chaud. Elle me demandait si j’avais attendu longtemps et si sa nouvelle veste lui allait bien.

Je lui répondis que ça ne fait qu’une dizaine de minutes depuis mon arrivée et que sa veste lui allait comme un gant. Elle m’a remercié avec un sourire éblouissant. J’ai l’impression qu’elle est très différente aujourd’hui, elle a l’air d’être beaucoup plus mature et sereine.

Elle m’a dit qu’elle voulait aller aux places habituelles, c’est-à-dire la librairie et le petit resto juste à côté. Elle voulait aussi s’arrêter au parc à côté. Je lui fis signe de faire à son grès et que je la suivrais. De toute façon, je ne sais pas ce qu’elle voulait faire…

Elle a décidé de s’arrêter au resto avant d’aller à la librairie, car elle avait faim. Je lui ai demandé pourquoi elle n’a pas tout simplement mangé au café Seaside avant de venir me voir.

« Et bien, parce que je ne travaille plus au café ! J’ai finalement un contrat, je vais à nouveau être interprète ! Par contre, ce n’est qu’un petit contrat de traduction… Je dois traduire des documents… Moi qui pensais finalement pouvoir sortir et aider les gens à comprendre l’espagnol ou l’anglais… » Me dit-elle avec un petit peu de déception dans sa voix.

Je lui ai dit que c’est peut-être parce que ça fait très longtemps qu’elle n’a pas été interprète et qu’ils ont voulu la dérouiller en lui donnant des contrats tout simples. Elle m’esquissa un petit sourire, s’est mise à rire et acquiesça  mon hypothèse.

Après que l’on ait fini nos repas, on s’est dirigé vers la librairie. On n’a pas passé beaucoup de temps à l’intérieur, mais on a regardé quelques bandes dessinées et  on s’est bien rigolé.

Ensuite, on s’est dirigé vers le parc et on s’est assis sur le même banc que la dernière fois. Anna regardait au loin et comme notre dernière visite, le silence régna. J’attendis un peu pour voir si elle allait dire quelque chose, mais non, une minute, deux minutes et trois minutes passèrent sans qu’elle dise un seul mot.

Me rappelant de la raison pourquoi elle m’a convoqué aujourd’hui, je lui ai demandé ce qu’elle voulait confirmer avec moi. Après un moment de silence, elle a tout simplement dit tout bas :

« Oui… C’est vrai… »

Je la regardai perplexe, ne sachant pas trop ce qu’elle voulait dire par là. Elle continua à regarder au loin et me dit lentement et calmement :

« C’est vrai… Je peux vraiment me relaxer, être moi-même avec toi… Je peux rire et sourire sans souci… Ces sentiments ne sont pas superficiels… Ils sont bel et bien vrais… »

Je restai silencieux face à ses répliques, je ne savais pas trop où elle voulait en venir… En fait, je le sais, mais je ne voulais pas me faire de fausses idées, alors j’ai refoulé cette idée, du moins, pour l’instant…

Elle se retourna vers moi, me regarda dans les yeux et me dit tout doucement :

« Félix… Je t’ai appelé pour confirmer mes sentiments envers toi… Je… Je t’aime ! »

… c’était vraiment ce que je pensais… On dirait une scène qui sort d’un manga ! Malgré que je l’aie vu venir avec sa réaction et ses paroles, je suis quand même ébranlé par sa déclaration d’amour.

Alors que je restai silencieux et perplexe, elle garda le silence et continuai à me regarder dans les yeux.

Mes sentiments pour Anna… J’aime être avec elle, je m’amuse, je ris, je souris, je suis heureux, mais… est-ce que c’est de l’amour ? À force d’y réfléchir… Je n’étais vraiment pas capable d’associer mes sentiments à l’amour… Elle m’intéresse… Oui… Elle m’intéresse… Mais pas plus que ça…

« Je… Je suis désolé Anna… Honnêtement, je ne sais pas où placer mes sentiments pour toi, tout ce que je sais, c’est que tu m’intéresses… Mais ce n’est pas de l’amour… » Lui dis-je

Elle continua à me regarder dans les yeux en gardant son sérieux. Quelques secondes plus tard, elle s’est mise à rire et à me dire avec une voix remplie de détermination :

« Oui, je t’intéresse, donc ce n’est pas perdu pour moi ! »

J’étais vraiment surpris par sa réaction, je penserais qu’elle serait dévastée, mais non, la voilà qui rigole et qui n’abandonne pas la bataille… Elle est vraiment spéciale cette fille, je n’ai pu m’empêcher de rire.

Après sa déclaration, elle s’est levée et s’est mise à courir vers la sortie du parc en me laissant derrière. Encore sous le charme de son enthousiasme, je restai assis en la regardant partir. Avant de quitter le parc, elle me cria tout au loin :

« Merci pour cette fin de journée Félix !! Je t’aime !! »

« Je t’aime » hum… En entendant ces paroles, mon cœur a sauté un battement. Haha… Encore ému par cette déclaration soudaine, je restai assis sur le banc tout seul à regarder au loin…

~~~~~~~~~

« Ça ne m’étonne pas ! Je savais qu’elle avait un faible pour toi » me dit Stéphanie au téléphone.

J’ai appelé Steph pour y raconter tout ce qui s’est passé. Je n’arrêtais pas de penser à sa déclaration et à mes sentiments tout embrouillés, alors j’ai demandé l’avis à Steph.

« Comment ça tu le savais ? Je ne le voyais pas venir moi… » Lui dis-je tout perplexe.

« Ça ne m’étonne pas venant de toi. Tu es toujours aveugle aux signes des filles qui s’intéressent à toi. Espèce d’idiot hahaha. » Me dit-elle en se rigolant de moi.

Je lui ai reproché de m’avoir traité d’idiot et je lui ai expliqué que je ne savais vraiment pas comment prendre cette situation… J’étais effectivement intéressé à elle, mais je ne sais vraiment pas si je l’aime ou non.

« Écoute Félix, ça ne sert à rien de te dépêcher à trouver une réponse, reste calme et prends ton temps à rassembler tes sentiments. Mais ne prends pas trop ton temps non plus ! Elle risque de ne pas t’attendre ! »

Je ne savais pas trop comment réagir à sa dernière phrase. Certes, si je l’aimais, ça m’aurait inquiété alors que si je ne l’aimais pas, je n’aurais aucun souci avec ça, mais… ma réaction se situe entre ces deux extrémités…

« D’un côté Félix, si tu as tant de mal à te décider, peut-être que tu as un peu de sentiments pour elle ? » Me dit-elle en plaisantant.

« Mais non !! » Criai-je.

Steph s’est mise à glousser.

« Bon, il se fait tard, il faut que l’on aille dormir, on a des cours demain ! Réfléchis très bien à la décision que tu dois prendre et ne la fais pas trop attendre ! Bonne nuit ! »

Je lui ai souhaité bonne nuit et on a tous les deux raccroché. « Réfléchis très bien à ta décision… » C’était ce qu’Adelide m’avait dit… Elle voulait peut-être me parler de ça ?

Est-ce que j’aime Anna ? Il est vrai que je ne peux pas prendre ma décision à la légère…

Avant d’éteindre mon cellulaire, je me vis le message que Chelsea m’a envoyé plus tôt dans la journée… Étonnement, j’avais très hâte à la journée de demain, j’étais impatient de passer mon après-midi avec elle… Peut-être que ça m’aiderait à me changer les idées, même si ce n’est rien qu’un peu…

Series Navigation<< La grande famille -